LES VEUVES

 

C’est ce genre de film qui vous coupe le souffle dès la dissolution de l’écran noir initial.

Une caméra qui franchit le seuil d’une chambre pour se nicher entre deux corps enlacés. Subrepticement, cette même caméra s’arrache à la chaleur du lit des amants pour suivre l’expédition meurtrière d’un braquage mené par des gangsters. Elle revient ensuite dans l’intimité du couple pour poursuivre son oscillation entre les deux situations, annonçant la menace à venir. La disparition collective des gangsters et le deuil de leurs veuves accablées des dettes de leurs maris, s’en suivront.

les-veuves

Steve McQueen, réalisateur de Twelve years of slave et d’un puissant premier film, Hunger, s’empare avec élégance du genre du film de casse.
Au cœur de cette adaptation de la série britannique Les Veuves, la noirceur d’une ville, Chicago dans la tourmente des élections locales.

Les Veuves – Teaser

Les Veuves est le regard ironique et amer d’un cinéaste britannique sur les contradictions de la société américaine. Le film de Steve McQueen est chargé politiquement. A ce titre, son intrigue s’avère complexe, foisonnante de personnages et de situations reflétant les questions qui agitent l’Amérique post-Obama, le lobby des armes, les mouvements Me too ou Black live matters…

Steve McQueen en profite pour mettre en scène des femmes fortes, moralement et physiquement, et surtout profondément déterminées face à des hommes aux caprices surannés qui ne sont rien sans leurs armes automatiques et leurs billets de banque.

Derrière le discours, la force du film réside surtout de l’efficacité de l’appropriation du film de genre avec une maitrise des plans, de la photographie et de la mise en scène signée par un des réalisateurs les plus singuliers du monde anglo-saxon contemporain.

Viviane Chaudon